Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/01/2014

On a assassiné mon ami, mon frère !

Mes chers lecteurs,

Je vous demande de m’excuser pour le triste sujet que je vais aborder aujourd’hui : il arrive qu’un évènement terrible vienne nous télescoper, et que surgisse le besoin impérieux de faire savoir à nos amis, connus et appréciés au fil du temps dans la « vraie vie » ou par Internet interposé, que la terre a vacillé pour nous.


Vous l’aurez compris, nous ne parlerons pas de poupées aujourd’hui, même si leur présence silencieuse autour de moi m'apaise.

Je voudrais vous faire partager ma peine : vous avez peut-être entendu parler du triple meurtre qui a eu lieu à Belfort. Un triste fait divers comme tant d’autres, hélas. Moi-même, quand j’ai entendu la nouvelle à la radio, je n’en ai pas été particulièrement émue, jusqu’à ce que j’entende qu’un psychiatre faisait partie des victimes, et que, ouvrant mon ordinateur, j’aperçoive la façade de l’immeuble où se trouve le cabinet de mon propre médecin…

Est-ce exagéré de dire que j’ai senti une partie de moi s’effondrer  à cet instant ?

Il faut que vous sachiez que ce psychiatre n’était pas n’importe quel psychiatre : il faisait partie du mouvement de pensées de l’école de Palo Alto, qui prône une approche globale de la souffrance du patient: sans chercher à poser un diagnostic psychiatrique individuel, le médecin va s’intéresser aux interactions actuelles entre cette personne et son environnement, partant du principe que ce sont ces interactions qui maintiennent les problèmes.

Il était aussi diplômé en « hypnose éricksonnienne », qui s’appuie sur des inductions proposées au patient, permettant aux ressources intérieures et aux potentialités immenses de l’inconscient de venir renforcer le conscient afin de déclencher les changements utiles pour aller mieux.  

"Thérapies brèves", "thérapies familiales", voilà des termes que vous avez sans doute déjà entendus, et qui viennent tout droit de ce courant de pensées.

Nous sommes très loin de la psychanalyse, que ce psychiatre ne considérait pas comme un aide assez rapide : il pensait que c’était sans doute un formidable  moyen pour mieux se connaître, moyennant des années de travail intérieur. Mais pour aller mieux, maintenant et pas dans dix ou vingt ans, il pensait plus judicieux de regarder les circonstances actuelles qui avaient entraîné les souffrances dans lesquelles on se trouvait englué, et de travailler un changement de point de vue et d’attitude à partir de notre vie présente.

Ne croyez pas que je savais toutes ces choses avant de le consulter, et que je l’avais choisi avec soin, pensant que cette approche me conviendrait : non, quand on va mal et qu’on cherche l’aide d’un professionnel, on n’a aucun moyen de connaître la philosophie et les moyens utilisés par le thérapeute. On le trouve dans l’annuaire désigné sous le terme de « psychiatre », et on est obligé de confier notre vie au hasard… C’est donc un bienveillant destin qui m’a conduit chez lui, il y a une vingtaine d’années, alors que des nuages noirs s'accumulaient au-dessus de ma tête et que mon envie de vivre clignotait.

Ce fut une rencontre fondamentale pour moi : au-delà de l’intérêt de la philosophie qui sous-tendait sa pratique, ce sont les qualités personnelles d’empathie et de générosité, l'intelligence fine et l'humour pétillant de ce thérapeute hors norme qui me permirent de me sentir beaucoup mieux. Je trouvai en moi la force de réorganiser complètement ma conception de la vie, de ne pas répéter mes erreurs. Je trouvai équilibre et sérénité pour la suite de ma vie.

Cet homme précieux devint au fil des ans, en quelque sorte, notre "médecin de famille", une famille d’ailleurs élargie à nos amis, à qui je le recommandais sans hésiter quand ils avaient des soucis, en particulier avec leurs enfants : il soignait nos bobos et déchirures de l’âme avec empathie, nous aidant à prendre du recul, à trouver des solutions originales pour nous dépêtrer de nos malheurs, nous donnant toujours le sentiment que nous étions importants, que nous avions de la valeur, nous encourageant à déployer nos ailes, à regarder les autres et la vie avec confiance.

Je le voyais comme un appui, et même si je n’allais pas en consultation pendant de longues périodes, le fait de penser que je pouvais le rencontrer en cas de difficultés graves me rassurait. Comme le médecin chinois qu’on paye quand on est en bonne santé, il aurait mérité d’être payé pendant ces moments où je n’avais pas besoin de le voir, tant les conseils donnés en amont et son point de vue particulier m’aidaient au quotidien.

Je pense avec beaucoup de tristesse à sa famille, à ses amis proches, et à toutes les personnes qui, comme moi, bénéficiaient de son aide : nous sommes tous là, abasourdis devant cette perte irréparable, survenue dans des circonstances aussi sordides. Il est mort parce que c’était un homme courageux, qui ne restait pas prudemment enfermé dans son cabinet en entendant des cris sur le palier.Il est mort pour avoir défendu une femme qui se faisait molester par son ex-mari : hélas l’homme était armé et il lui a tiré plusieurs fois dessus, avant de tuer aussi son ex-femme, d'aller à l’autre bout de la ville pour assassiner un ami, et enfin de se rendre à la police…

La dernière fois que j’ai rencontré ce psychiatre, je suis arrivée effondrée : je venais d’apprendre que mon cancer avait récidivé. J’entre donc dans son cabinet, désespérée, et lui raconte en larmes la terrible nouvelle. Je ne me souviens pas de ce qu’il a bien pu me dire pour me remonter le moral, mais au bout d’un moment, nous voilà à rire tous les deux ! En partant, je lui dis : « Docteur, j’étais venue pleurer sur votre épaule, et en fait vous m’avez fait rire pendant une demi-heure ! » Et il me répond : « Oh, je suis désolé ! J’essaierai de faire mieux la prochaine fois ! »

Voilà comment il était : drôle et réconfortant. Je mesure la chance que j’ai de l’avoir rencontré, et je continuerai à utiliser les clés précieuses qu’il m’a données pour améliorer ma vie. Il serait mesquin de se plaindre, quand on a tant reçu… et pourtant, mon cœur se serre à l’idée qu'il ne sera plus là, en personne, avec ses judicieuses remarques et sa gentillesse, pour éclairer mon chemin s’il devient sombre.

Si je tenais aujourd’hui à partager avec vous toute l’affection et l’estime que j’avais pour ce médecin, c’est pour qu’il ne disparaisse pas comme ça, sans bruit, rayé de la surface de la terre par une arme à feu, simple numéro dans les statistiques des homicides de l’année 2014. Si un jour vous avez besoin d’aide, je souhaite à chacun d’entre vous, mes chers lecteurs,  de rencontrer un thérapeute de cette valeur… J’ai vu au journal régional, à la télévision, une dame, patiente de ce médecin, qui déclarait : « Cet homme qui est mort, là, ce médecin, c’était pour moi un ami, un frère… » J’aurais pu dire les mêmes mots.

 

Commentaires

vous lui rendez là un bel hommage .

Écrit par : agnes | 27/01/2014

Voilà un bel hommage ! Son appui te manquera sans doute beaucoup. Je te souhaite de retrouver un praticien en qui tu auras autant confiance si le besoin s'en fait ressentir. Bonne soirée.

Écrit par : Michèle | 27/01/2014

C'est un bel hommage à un homme d'exception victime d'une violence aveugle et stupide. Tu as eu beaucoup de chance de le rencontrer. Garde en mémoire son courage, sa force et son humour pour t'aider à poursuivre ton chemin.Avec toute mon amitié.

Écrit par : ktrinana | 27/01/2014

vous venez de le ressusciter, chacune d'entre nous l'auras connu,
grâce à vous, pour lui rendre hommage, souvenez vous de ce qu'il vous disait, et mettez en pratique ses prescriptions,
bon courage, amicalement, frambre

Écrit par : frambre | 27/01/2014

bel hommage que celui-ci, vos mots sont beaux et bien choisis je suis de tout coeur en accompagnement dans votre peine bisou
brigitte

Écrit par : brigitte | 27/01/2014

Quelle tristesse et quel magnifique hommage rendu à cet homme de valeur.
Il a voulu aider les autres jusqu'au bout et a donné sa vie, en laissant dans la peine tous ceux à qui il avait déjà tant donné et qui comptaient encore sur lui.
Le destin est cruel et injuste et je vous souhaite beaucoup de courage.
Que son souvenir vous aide dans les moments difficiles et remplisse votre vie dans les petits bonheurs de tous les jours.
Ce tragique événement m'a beaucoup marqué, car je connais bien Belfort, ville où ma fille a fait ses études.
Amitiés.

Écrit par : Catherine | 27/01/2014

marquée, désolée pour l'oubli!

Écrit par : Catherine | 27/01/2014

Que le destin est parfois cruel! Il est arrivé pareil cas en Belgique. Un homme a voulu porter secours à une femme qui se faisait battre par son compagnon et il a été abbatu froidement. C'est affreux ces circonstances!
Vous avez très bien fait de rendre un très bel hommage à ce médecin car il n'y en a pas beaucoup qui sont vraiment à l'écoute de leur patient comme il l'était. Vous m'avez vraiment émue lorsque le médecin s'est excusé de n'avoir pu vous faire rire qu'une demi-heure. C'est fantastique de pouvoir être soutenue à ce point. Vous en garderai un très bon souvenir et il faut vous dire que vous avez eu la chance de le connaître.
De tout coeur j'espère que vous n'aurez plus besoin d'un autre psychiâtre. Le cancer et la dépression peuvent atteindre tout un chacun et on a tous besoin d'aide! Je souhaite que vous soyez tout à fait guérie. Je suis en pensée avec vous et sa famille. Qu'il repose en paix. Amitiés sincères

Écrit par : MIMILOU | 27/01/2014

Trés bel hommage à cet homme qui vous a épaulée durant des années...
Qu'il repose en paix, pensées pour ses proches, c'est terrible de perdre un être cher dans d'aussi affreuses circonstances !
Courage !
Bises

Écrit par : Marilo | 28/01/2014

un très bel hommage que vous avez rendu à ce monsieur
je vous adresse beaucoup de pensées amicales, vous qui etes dans la peine
et vous souhaite du courage pour la suite
vony38

Écrit par : charvet yvonne | 28/01/2014

Mon Dieu, quelle tragédie...
Ton hommage est magnifique et comme tu as eu raison de dire, tout ce que tu avais dans ton coeur, pour cet homme...
C'est très sincèrement que je compatis à ta peine.
Gene

Écrit par : Gene45 | 28/01/2014

Quel malheur ! C'est toujours injuste de payer de sa vie en voulant porter secours à une personne en danger
L'hommage que tu rends à ce psychiatre ,ami ,frère ,est très émouvant !
Je comprends ta peine et je te souhaite beaucoup de courage
Amitiés
Jeanne

Écrit par : jeanne83 | 28/01/2014

Comme c'est triste ! Il va manquer à de nombreuses personnes à commencer par sa famille !
Merci pour ce bel hommage rendu à un homme de qualité !
Amitiés
♥ Patricia 1001 ♥

Écrit par : Patricia1001 | 29/01/2014

Ce sont les larmes aux yeux que j'ai lu ton hommage, j'ai entendu parlé en effet, je suis de tout coeur avec toi.
Je t'embrasse
Brigitte

Écrit par : Brigitte-Blanche | 31/01/2014

Chère Elysée
Je découvre seulement aujourd'hui ce magnifique hommage adressé à cet homme si généreux, si chaleureux... "cet ami, ce frère".... et tes paroles m'ont émue. En entendant parler de ce triple meurtre à la télévision, j'avais eu beaucoup de peine et j'avais trouvé ça tellement absurde et sordide.... Pauvre homme ! perdre ainsi la vie en portant secours à une personne agressée....
Et là, j'apprends que cet homme faisait partie de tes connaissances, j'imagine la peine que tu dois ressentir... Je te souhaite beaucoup de courage, pas facile en effet d'imaginer la vie sans cet homme qui donnait tant aux autres et qui savait trouver les mots justes pour réconforter...
Je t'embrasse bien affectueusement.
Mimi.

Écrit par : Mimi | 01/02/2014

Merci pour ces mots. Merci de le faire exister encore un peu et de ne pas laisser cette horreur tomber définitivement dans l'oubli...
Courage...

Écrit par : Maestitia | 03/02/2014

Grâce à votre bel hommage, ce n'est plus un inconnu, nous avons l'impression de connaitre un peu ce monsieur décédé dans des circonstances dramatiques et révoltantes. Je comprends votre détresse. C'est sur qu'un médecin tel que lui va vous manquer. Je comprends aussi ce besoin de partager avec nous cette disparition et de nous parler des qualités de cet homme, qui avait l'air d'être d'être un grand homme. Une pensée pour lui, sa famille, vous et tous ses patients à qui, il va terriblement manqué. Bon courage. Je vous embrasse. Amitié.

Écrit par : jocelyne | 04/02/2014

bonjour
j étais moi aussi patient du docteur RAICHON et je vous rejoins ds tout ce que vous avez écrit sur ce très grand homme ... grand par sa simplicité et son humanité... c est vrai qu il va tous nous manquer mais je me dis qu un morceau de lui est en nous et je le reconnais complètement dans son humour alors qu on croit que tout est gravissime. Je crois que pour lui on lui doit de se battre encore plus fort, à la hauteur de ce qu il impulsait en nous... nous sommes ses patients mais aussi ses élèves quand on a travaillé si longtemps auprès de lui.. alors redressons la tête malgré notre douleur et continuons de vivre fièrement pour lui rendre hommage et continuer de le faire exister...
amitiés
fabien

Écrit par : fabien | 10/02/2014

Je t'ai vu ,ma tendre amie,de l'eau plein les yeux,lorsque tu me disais combien ce médecin avait été et sera pour toujours l'étoile qui à illuminé ton chemin .
J'ai ressentie ton chagrin et le partage .
Tu lui rends l'hommage qui lui est dû ,avec les mots qui coulent de ton coeur meurtri .
Son courage nous l'a ravit pour le donner à d'autres, il est juste ailleurs et veillera sur vous ses patients qui le pleuraient .
Je t'aime Chantal tendrement et de tout mon coeur

Écrit par : claudette | 20/02/2014

bonjour,

comme je n'avais pas accès à internet je ne pouvais pas vraiment tout découvrir de votre site .
Vous êtes Magique, fantastique si seulement je pouvais faire 1 petit bout de ce que vous savez faire.
Merci pour ce partage. Désolée pour cette absence il va manquer à toutes les personnes qu'il a aidé. Pourquoi ???
Alors retenez ses belles leçons et et moi je dirais qu'il continue a vivre en vous sinon les mots ne seraient pas aussi fort intenses et vrai.
Belle continuité et espoir.
Je vous embrasse
Patricia

Écrit par : Patricia | 22/02/2014

Un hommage à la mesure de la personne, grande, avec laquelle tu as parcouru un chemin oh combien utile.
Son passage sur cette terre aura mis de la lumière où il n'y en avait plus et a laissé la trace la plus belle qui soit : des âmes auxquelles il a permis de continuer la route. Sans sa présence physique mais dans son rayonnement. Merci de ce partage mon Amie. Je suis de tout cœur avec toi et si contente de te connaître même à distance.

Écrit par : Doel | 23/05/2014

Les commentaires sont fermés.